Politique toc

Soyons un peu sérieux

L

a France n’est pas un pays sérieux. La France a échoué partout. En trente ans, elle s’est essayée au socialisme, au gaullisme, au libéralisme, et même au droit-de-l’hommisme, mais elle n’est jamais parvenue à rien, il faut le reconnaître. Je pense qu’il est temps pour la France de tenter la dernière option qui lui reste, le Mobutisme, et je pense qu’il faut vraiment qu’elle se lance dans une vigoureuse politique de zaïrisation pour essayer de sauver les choses.

Comme toute bonne politique de zaïrisation, elle commencera par une importante campagne d’authenticité, dans le but de revenir aux vraies racines de la France. C’est pour cette raison que je rejetterai les oripeaux de dandy anglais du XVIIIième agrémentés d’artifices croates qui habillent de si vile manière nos cadres dynamiques pour les remplacer par le port obligatoire de la toge et du casque à corne. De la même manière, mes services du Ministère de l’Information et des Communications Langagières orienteront de manière ferme l’Académie Française vers une grande réforme de la langue nationale, qui devra être expurgée de tous ses mots d’origine latine.

Cela sera très utile car alors le premier article de la déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen se lira comme suit :  » . » ce qui n’ira pas sans faciliter la mise en place de ma politique.

Tous les Français devront également renoncer à leurs prénoms d’origine outre-atlante, sémite déformé par des sectateurs du IVième siècle, ou germanique. Ils devront être remplacés par des prénoms authentiquement français évoquant leur condition d’origine. Ainsi, je nommerai premier ministre M. Ayrault MaisEnfinCEstPasSiDurLesCasEnAllemand, M. Sapin CrâneDOeuf sera mon ministre du Travail Retrouvé, et Mme Touraine Tourangelle sera ma ministre de la Bonne Santé. Les petits gens du commun pourront se partager des prénoms comme ALaRécréJePrenaisCher, GuerrierValeureuxEnLuttePourLédificationDuSocialisme, FemmeVertueuseDuParadisDesTravailleurs ou PitiéPapaPasLaFessée.

Enfin, cette politique d’authenticité culminera quand je changerai le nom du pays en Franzaïre – République Populaire Démocratique des Masses Laborieuses et Joyeuses du Franzaïre, pour être plus précis – et je changerai le nom de la monnaie en Franczaïre franzaïrois, et que je changerai le nom de pleins de trucs pour mon bon plaisir. Paris deviendra ainsi Sparfellville, tandis que les grandes villes de France retrouveraient le nom qu’elles avaient à la Révolution : Grenoble redeviendra Grelibre, Lyon en Commune-Affranchie, Marseille en Ville-sans-Nom, Nantes en Stalingrad et Dunkerque en Dune-libre. D’autres villes recevront de nouveaux noms selon mon bon plaisir : Bordeaux deviendra Commune-Mobutu, Clermont-Ferrand Giscardvillage, Sarcelles sera changé en Tas-un-problème-lô-?-Ville, Toulon en Fane-de-chichoule et Béziers en Prout.

Un nouveau drapeau sera également adopté :

Le drapeau du Franzaïre. Suivant une grande tradition nationale et zaïroise, il continuera d’être appelé le « Tricolore » bien qu’il contienne cinq couleurs.

Moi-même je me convertirai à l’Islam pour pouvoir toucher de l’argent des monarchies du Golfe, puis je me convertirai au bouddhisme pour porter de jolis vêtements couleurs safran, puis je me convertirai au judaïsme pour faire chier les monarchies du Golfe qui m’accuseront de ne m’être converti à l’Islam que pour toucher des milliards de dollars, puis enfin je me convertirai au catholicisme pour que le Pape en personne puisse venir me couronner Empereur dans l’immense cathédrale en style ultra-kitsch pisseux années-70 en béton armé que j’aurai fait construire à grands frais sur l’île de la cité à la place du tas de pierre ancien qui s’y trouve actuellement.

Pendant que je vivrai grand train sur toutes les îles paradisiaques du monde, je mènerai à bien un grand programme de grands projets de développement qui coûteront une fortune. Une ligne TGV construite sur un pont de 400 kilomètres de long reliera Marseille à Ajaccio, car il n’est pas question que la Corse soit la seule région qu’il n’ait pas le TGV. Une fois sortie du pont, la ligne arrivera directement à la gare d’Ajaccio au bout de 500 mètres. Une ligne à haute tension reliera également Brest à Saint-Pierre-et-Miquelon, car il n’est pas question de brader notre indépendance énergétique au Canada. Un barrage sera construit sur la Loire ce qui nous forcera à déplacer tous nos châteaux pour les sauvegarder. Nous les déplacerons tous sauf Chambord, car l’argent aura été détourné pour la construction d’une résidence d’été à Maubeuge pour le Maréchal-Président Fondateur, puis nous ne raccorderons pas le barrage au réseau électrique faute de cuivre. Enfin, je rejetterai la faute de tous les échecs et les problèmes que connaitra notre pays sur la colonisation romaine, et je demanderai des sous à l’Italie.

J’aurai également un programme spatial. Pour faire de plus jolies images de décollages sur fond de neige, j’achèterai très cher la Terre François-Joseph à la Russie et j’y installerai ma base de Sparflandia. Certes, assez éloignés de l’Equateur, les décollages seront un peu plus coûteux et difficiles, mais qu’importe ?

Enfin, ma politique étrangère sera somme toute assez simple : j’irai faire la guerre à la Chine, qui n’est somme toute encore qu’une puissance de second rang, afin de lui reprendre la concession française de Shanghai, qui reviendra de droit au Franzaïre en tant qu’Etat successeur. Je sortirai également de l’OTAN pour rejoindre la Ligue de Défense des Etats de l’Océanie, accès auquel nous donnent droit nos fortes possessions de Wallis-et-Futuna.

Camarades ! Militants ! Abandonnez vos vieilles lubies qui ne marchent plus ! Rejoignez le Maréchal-Président Fondateur Sparfell dans son combat pour améliorer la France au dessus des Partis, et en dessous aussi.

/Sparfell Sese Seko Kuku Ngbendu Waza Banga

Mots-clefs :, , , , ,

S'il vous plaîiit, c'est pas pour manger mais quand même... un p'tit partage ?

Laisser un commentaire

Un commentaire pour “Soyons un peu sérieux”

  1. Oué mais tes pas sérieu toi !